Aller au contenu

Voiture de cantonnement

Publié le 10 septembre 2010 par Association 141 R 1199, mis à jour le 3 novembre 2012

La voiture d’accompagnement, type PAz, est notre vestiaire/dortoir/cuisine/bureau.

Historique de la série

Au milieu des années 60, l’Administration envisage la construction de nouveaux matériels, le parc OCEM ayant fortement diminué. Construite à partir d’un chaudron UIC du type X (26,400 m hors tampons), la caisse comprend au centre une salle de tri de 14,476m sur 2,685m équipée de casiers, de tables de tri et de tables d’ouverture dépoussiérantes à chaque extrémité, de nombreux tiroirs de rangement, de selles escamotables et de 2 « portières » traditionnelles au milieu. A chaque extrémité sont aménagées les plates-formes de chargement d’environ 12 m2 munies de portes coulissantes de 1,60 m.

La voiture de cantonnement avant peinture.

Le personnel accède par une porte pliante Mielich située extrémité gauche des faces, près de la boîte aux lettres. L’une des plates-formes possède un W-C avec lavabo, un local cuisine, avec réfrigérateur et chauffe-plats, et le frein à vis, l’autre un vestiaire et un local lavabo (2 fenêtres extrémité droite). L’utilisation de matériaux modernes procure à ces voitures un confort supérieur à celui des OCEM, tant au niveau acoustique que thermique. Un bloc de préchauffage par soufflage d’air chaud peut servir à la ventilation l’été, le chauffage étant assuré par une chaudière mixte électrothermique (1500 V/thersol) à eau chaude située sous la caisse et dont les radiateurs compacts courent le long des faces latérales. L’absence de lanterneau impose un éclairage fluorescent par rampes de néons. Les intercirculations sont à bourrelets UIC. Chargeant 10T de courrier et circulant à 160km/h, le nouveau matériel est monté sur bogies Y24x.

Les établissements Soulé à Bagnères de Bigorre (65) sortent 114 véhicules entre 1973 et 1980, tous en brun PTT. Comme les OCEM, les UIC passent à la livrée jaune « TGV » au milieu des années 80. Un 115e, aménagé en allège chargeant 21T, sera sans descendance, la transformation des OCEM étant moins chère. Vers 1985, la suppression des Services Ambulants commence. La conteneurisation du courrier remplace l’envoi par sacs. En 1993, 10 PA deviennent PE, embarquant 54 conteneurs ; les ouvertures sont tôlées, des rideaux métalliques enroulables remplacent les portes coulissantes et les cloisons sont déposées.

En 1995, l’ère des services ambulants est clôturé par le dernier Train Postal Autonome sur une relation avec la Bretagne. A part les relations TGV avec le Sud-Est, seule subsiste une circulation postale entre Paris et Besançon avec 2 rames actives et 2 en réserve, composées de 2 PE (ex PA UIC) et 3 PEz (ex PAz OCEM) jusqu’au 30 décembre 2000. La Poste helvétique rachète 6 des 8 PE type UIC durant l’été 2003.

Notre voiture

La voiture de cantonnement dans son état actuel.

Notre voiture UIC provient du lot acquis par l’AAPFRN. Elle est repeinte et réaménagée pour accueillir la vingtaine de bénévoles du jeudi, les opérations administratives, ainsi que tout l’intendance pour les voyages : au besoin, nous emmenons notre bureau avec nous !

Nous remercions nos partenaires