Aller au contenu

Carrière de la R 1199

Publié le 10 septembre 2010 par Association 141 R 1199, mis à jour le 18 mai 2015

Une activité de 1947 à 1971, et nombre de kilomètres parcourus !

La 141 R 1199 sort de l’usine Baldwin Locomotive Works à Philadelphie (Pennsylvanie) en février 1947 sous le numéro de constructeur 73048. À cette époque, les usines, encore sous l’effet de l’économie de guerre, fabriquent une locomotive complète en trois jours !

Après son débarquement en France, la R 1199 est affectée au dépôt du Mans le 17 juillet 1947 où, elle restera jusqu’à sa réforme le 25 août 1971. Elle a alors parcouru 1 627 474 kilomètres sur les lignes de l’ouest, autour du Mans allant vers Mézidon, Rennes, Auray, Nantes, Tours voire Rouen, La Rochelle et Vierzon en cas de réutilisation.

Notons qu’avec 20 autres R, la 1199 est l’une rares machines de la série n’ayant connue qu’un seul et unique dépôt tout au long de sa carrière.

En 1975, le projet de départ pour le musée du chemin de fer de San Diego (Californie) échoue et c’est à Vitré (35) que la locomotive est abritée. L’association Rail 35 qui en a la garde obtient son classement au titre des monuments historiques en 1984 [1], sous l’égide de la DRAC de Bretagne.

A la demande de cheminots nantais, la machine est transférée en août 1992 au dépôt SNCF de Nantes-Blottereau pour y être rénovée.

L’association est déclarée en février 1993. La machine étant propriété de la SNCF, une convention doit être signée avec l’association, ce sera chose faite en 1995. La nouvelle vie de la R 1199 peut commencer.

Notes

[1La 1199 est la première des 141 R préservées à être protégée de la sorte.

Nous remercions nos partenaires