Aller au contenu

Révision décennale 2011/2015

Publié le 15 mars 2011 par Jean-Claude Vollard, Philippe Delforge, mis à jour le 30 juillet 2015

Tous les dix ans, la machine doit passer une épreuve obligatoire concernant sa chaudière. Détails et précisions.

Nous sommes concernés cet hiver par des travaux importants qui consistent en la préparation de la locomotive pour la révision décennale de la chaudière. En effet, la loi exige tous les 10 ans une révision complète de la chaudière par un organisme agréé par le service des mines ; aujourd’hui pour notre loco il s’agit de l’APAVE.

Deux épreuves en une

La première consiste en un examen visuel de la chaudière, ce qui nous a obligé à démonter un certain nombre d’accessoires.

Sont concernés sur le dessus de la loco : la sablière, la turbo dynamo, le collecteur de vapeur avec ses vannes, la pompe à eau chaude. Ces accessoires lourds ont ensuite été descendus avec le pont roulant de l’atelier. Après avoir enlevé quelques tuyaux d’alimentation en eau et vapeur, nous avons procédé au déshabillage proprement dit de la chaudière, une opération qui consiste à enlever toutes les tôles enveloppant le corps de chauffe ainsi que la laine de roche servant de calorifugeage.

Nous avons aussi débriquetté l’intérieur du foyer et évacué les gravats car les briques réfractaires ne seront pas réutilisables.

La seconde épreuve sera hydraulique. Elle consistera à vider la chaudière, enlever les autoclaves et rincer minutieusement l’intérieur.

Lorsque l’épreuve visuelle sera effectuée et acceptée nous procéderons au remplissage en eau et la mettrons en pression, afin de vérifier l’épaisseur des virolles après corrosion, l’état des tubes à fumée, les entretoises, les tirants de la chambre de combustion et bien sûr l’étanchéité des tubes surchauffeurs. C’est ce que l’on appelle le timbrage, qui correspond à la pression de régime de la loco (15,4 bars) + ½ donc 23 bars.

Ces deux épreuves réussies l’APAVE nous apposera son poinçon.

Il ne nous restera plus qu’à remonter, faire une marche d’essai et nous serons prêts pour une nouvelle saison et pour 10 ans.

Historique et futur

Tout au long de sa carrière, la 1199 a subi ces épreuves en 1947 lors de sa construction puis après plusieurs réparations sur la chaudière en juin 1957 au dépôt du Mans puis en septembre 1962 toujours au
dépôt du Mans. Ensuite, c’est lors de la remise en état par l’association en 2001 qu’elle a été contrôlée par l’APAVE. Cette épreuve, passée avec succès nous avait permis d’envisager la révision totale des essieux, nécessaire, elle aussi, afin d’obtenir l’agrément par la SNCF pour faire circuler notre locomotive sur le réseau national en
toute sécurité.

Voilà donc 10 ans passés et depuis 2004 notre brave 141 R 1199 a parcouru un bon paquet de kilomètres pour faire revivre ce patrimoine.
La grande époque de la vapeur est maintenant loin derrière nous, mais tels de vieux châteaux, quelques locomotives sauvegardées
circulent en France et font l’admiration d’un grand public. Nous espérons que cette révision se fera avec succès et que nous pourrons à nouveau présenter au public la 141 r 1199.

Où en êtes-vous ?

Découvrez l’avancement de la décennale sur la page des actualités. En juin 2015, la machine est à nouveau opérationnelle !

Images et documents

Nous remercions nos partenaires